02/10/2017

Histoire sans parole

P5070072.JPG

 

Histoire sans parole

Drolatique, sympathique

D'un bachi-bouzouk

champion des cabrioles

Qui transforme en souk

Notre repaire romantique

C'est... Kally, le chien !!!

enghien  autonne (34).JPG

 

Aujourd'hui, c'est la fête Kally a 11 ans !!!

Petit chien adopté dans un refuge il y a 8 ans.

Elle avait subi de nombreux sévices, son ancien maître éteignait son mégot de cigarette sur elle

et elle avait des poils brûlés...

Maintenant elle a beaucoup d'arthrose mais grâce à un traitement des gélules naturelles elle conserve une bonne qualité de vie !!! :-)

14:58 Écrit par Marcelle dans Amour, Général, photos | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : refuge, tendresse, complicité, animaux |  Facebook |

12/09/2017

Les pommes de terre -

                                      

 

 

                                                      " Donnez moi un rêve à vivre parce que la réalité est en train de me tuer"

Jim Morrison

 

                                        

                    

 

Une pomme de terre...

Accompagnement idéal et pas cher !

Voilà ce qu'elle était devenue, une pomme de terre !

 

 

Depuis la naissance de son deuxième enfant, c'est ainsi qu'Amandine se voyait désormais - une bonne grosse pomme de terre - banale, rien d'exotique, ni de compliqué.

Son mari la consommait distraitement sans grand appétit, froide ou chaude peu importe, l'essentiel était qu'il soit rassasié.

 

En soirée par contre, il faisait grand cas des " petits en cas ".

Il les dégustait lentement, le regard allumé, l'extase au bord des lèvres...

Elle avait appris à fermer les yeux sur ses écarts gastronomiques.

Souvent elle ne l'accompagnait plus, préférant rester près des enfants.

La pomme de terre en robe de chambre !

 

Mais un jour, ce qui devait arriver arriva !

François, un ami de son mari, lassé des nourritures exotiques, la remarqua...

Notre jolie pomme de terre se retrouva farcie et gratinée, posée délicatement sur un lit de verdure.

 

Amandine, conquise par la fantaisie et l'inventivité de François, reprit goût à la vie et créa un blog culinaire libertin.

 

La patate se rebiffe !

 

Bientôt suivie par de nombreuses lectrices :

 

-  Marie ( sortant du bain )

-Quelques petites boudins

-Une grande asperge distraite

-Des morues incomprises

-Des religieuses ( en quête de seins et d'esprit)

-Quelques reines libérées ( sans leurs bouchées)

-Les dindes de Pâques ( trop souvent négligées)

 

Son mari par l'odeur alléché revint à la charge mais il se fit dévorer par une cougar énervée !!!

 

Amandine, heureuse, amoureuse de François son génial pygmalion, coula des jours heureux jusqu'au moment ou elle devint une patate fripée !!!

 

Oui, c'est la vie, ce n'est pas un conte de fée !

Désolée...

 

 

Marcelle Pâques

Extrait de - Et si tout était possible encore ! -

21:26 Écrit par Marcelle dans Actualité, Amour | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : humour, cuisine, sensualité |  Facebook |

05/08/2017

Des papillons et des roses

                  

 

A cette époque nous habitions une petite maison dans la campagne.

Haute comme ( trois oranges) j'aimais m'aventurer et explorer les alentours...

Sortir du cadre où l'on m'avait posée...

C'est à dire la cour et mes poupées !

 

D'abord le sentier qui conduisait au jardin et au delà la prairie immense avec des vaches ( énormes) broutant paisiblement.

 

Je me souviens de la joie qui m'avait envahie en découvrant un superbe lilas, parfumé et joyeux, dissimulé par les murs d'une remise en piteux état.

Souvent les jolies choses surgissent ainsi à l'improviste là où on ne les attendait pas.

J'étais revenue en courant dans la cuisine : " Maman ! il y a un magnifique lilas et un petit banc derrière la remise !".

Elle, impassible, surprise par cette joie enfantine qui lui semblait disproportionnée...

Un peu comme ma cousine, Marie-Jeanne quand je m'extasiais devant les fleurs de pissenlit...

- Ce sont des mauvaises herbes !

-Oui, mais elles sont jolies !

Déjà je n'aimais pas les étiquettes.

 

Et puis il y avait la rivière, le clapotis, le miroitement de l'eau, le pont qui l'enjambait et qui ensemençait mes rêves.

 

Les jeux avec notre cousine, Marie-Jeanne, tante Marthe et sa grosse voix rieuse, des yeux qui pétillent et un rire qui fait danser les hirondelles !

 

Nos parents, attentifs, aimants, souvent graves : " L'ombre de la guerre plane encore dans les années 50"

 

Mais pour réveiller la maison assoupie, réenchanter les vieux murs...

Il y avait la musique et les chansons de notre merveilleux grand-frère, Georges !

Il entourait notre mère de ses bras: " Maman, tu es la plus belle du monde"

Elle était fascinée !

Et aussi une autre chanson de l'époque: " La vie est là qui vous prends par le bras Ô lala c'est magnifique !"

 

Et j'étais convaincue que OUI la VIE est magnifique !

 

Pourtant en matière de musique, ma première émotion qui suspendit le temps et mes jeux d'enfant, c'était " Limelight"

Je m'approchais de la radio...

Je m'informais du titre, du compositeur pour ne jamais oublier et pouvoir reproduire ce moment de grâce.

 

J'aurais voulu partager tout cela avec toi...

 

Aujourd'hui nous sommes en août 2017.

Août au jardin, c'est une explosion de couleurs, de parfums, de chants d'oiseaux.

 

Un chien heureux qui se roule dans l'herbe et un chat hiératique qui l'observe dédaigneux...Où l'inverse, pourquoi pas ?

 

Le ciel bleu, des papillons et des roses.

Rien que ces deux mots et le bonheur s'invite, des papillons et des roses.

 

Anne-Marie, ma sœur tu étais née en août.

Autrefois j'accompagnais notre mère au cimetière, elle fleurissait ta tombe avec des lys.

Mes pensées vont vers toi et Georges...

 

Dans un battement d'ailes une hirondelle s'envole vers l'azur

 

Marcelle Pâques

soeur,frère,enfance,deuil,papillon,bonheur,musique

 

Voilà je te fais signe

d'une autre et mienne capitale !

Une feuille blanche

Jasna Samic

21:22 Écrit par Marcelle dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : soeur, frère, enfance, deuil, papillon, bonheur, musique |  Facebook |

12/07/2017

Les certitudes

IMG_0340.JPG

 

C'est étroit, les certitudes...

Comme une ruelle sombre

bordée par des remparts.

 

Je préfère naviguer, explorer

l'océan des doutes.

 

Contempler

L'infinité des possibles !

 

IMG_0307.JPG

Marcelle Pâques

09/06/2017

L'amour, la différence, la richesse, la solitude...

P5280163.JPG

 

L'amour ( de soi, de l'autre, de la nature) est le début et la fin de toute

chose.

Il est la plus formidable des énergies cosmiques.

 

KHALIL GIBRAN

P5240114.JPG

 

Il ne faut pas souffrir de se sentir différent des autres, souvent c'est un privilège.

C'est un privilège d'aimer lire et de chercher la poésie partout et en tout, de

reconnaître le beau, d'aimer les musées, les émotions, la musique, le gratuit, le désintéressé,

le panache, de militer pour le savoir, pour la connaissance, pour l'étude, surtout le

pur plaisir de l'étude sans aucun souci d'accumulation ou de validation des

connaissances.

La richesse intérieure, on n'a jamais fait mieux et on ne fera jamais mieux.

P5270143.JPG

Et je ne parle pas d'être intello ou savant, je parle de ne pas s'ennuyer quand on est seul.

 

A. GAVALDA

22:23 Écrit par Marcelle dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : amour, richesse, différence, solitude |  Facebook |

01/05/2017

A mon père

  

P4220020.JPG

 

Mon papa était né un 2 mai !

Il est parti depuis quelques temps mais il est toujours dans mon cœur ...

j'avais écrit ce poème pour lui.

 

 

Dans la clairière de mon enfance

Le vieux chêne est tombé, foudroyé.

Un à un, des lapins endimanchés

sont venus le saluer et me tendre la main...

Je ne suis plus Alice au pays des merveilles

Mais la pluie, le vent et l'enfant qui appelle...

 

Pourtant, hier encore, à l'ombre de son cœur je m'étais reposée

Mais, je ne reconnais plus la clairière magique

Que ma peine recouvre d'une neige immaculée.

Il me faut repartir, de l'autre côté de la colline...

Suivre les enfants rois.

Ils jouent du violon, m'entraînent dans la ronde de la vie.

 

Je vais danser !

Jusqu'au crépuscule de mes jours

Mais, une larme de lumière

me rappelle que ...

De l'autre côté de la colline, le chêne de mon enfance est tombé

foudroyé.

 

 

Marcelle Pâques

Extrait du recueil " Pourquoi pas ?".

 

 

21:06 Écrit par Marcelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : papa, amour, deuil, chemin |  Facebook |

02/04/2017

Balade

P9090082.JPG

 

Mon cœur est en balade

J'ai gommé mes soucis

Et mes pensées s'évadent

Loin de l'ordre établi

 

P9050037.JPG

 

La rivière malicieuse

Emporte mon fardeau

Et je suis bien heureuse

Qu'il dérive sur l'eau

 

Extrait du recueil " Bientôt les jonquilles"

Editions Chloé des Lys

 

- Il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée -

HENRY JAMES

27/02/2017

Qu'arriverait-il ?

Qu'arriverait-il si nous nous réveillons un jour en réalisant que nous sommes la majorité ?

Qu'arriverait-il si tout à coup une injustice, une seule, était rejetée par tous ?

Tous autant que nous sommes, pas quelques-uns, ni certains, mais tous ?

Qu'arriverait-il si au lieu de rester divisés, nous nous multiplions, nous nous additionnions, et

affaiblissions l'ennemi qui interrompt nos pas ?

Qu'arriverait-il si nous nous organisions et si nous affrontions nos oppresseurs

sans armes

silencieux, nombreux, regardant par millions la face de nos oppresseurs, sans vivats

sans applaudissements, sans sourires, sans taper sur l'épaule

sans hymnes partisans, sans cantiques ?

Qu'arriverait-il si j'implorais pour toi, qui es si loin, et toi pour moi, qui suis si loin,

et nous deux pour les autres, qui sont très loin, et les autres pour nous, qui sommes

si loin ?

Qu'arriverait-il si les cris d'un continent étaient les cris de tous les continents ?

Qu'arriverait-il si nous nous prenions en main au lieu de nous lamenter ?

Qu'arriverait-il si nous brisions les frontières et que nous avancions et avancions,

et avancions, encore ?

Qu'arriverait-il si nous brûlions les drapeaux pour n'en avoir qu'un seul le nôtre, celui

de tous, ou mieux encore, car nous n'en avons nul besoin ?

Qu'arriverait-il si nous cessions brusquement d'être des patriotes pour devenir

des humains ?

 

Je ne sais pas. Je me le demande ...

Qu'arriverait-il ?

 

MARIO BENEDETTI

Ecrivain et poète

 

P1020122.JPG

16/01/2017

Le sens de la vie


 

     C'est un cirque en plein air

     Un spectacle gratuit

     Dans un bel écrin vert

     Qui s'allume la nuit

 

      Un cirque pour les poètes

      Les femmes et les roses

      Une étrange fête

      Où la vie se repose

 

       Des enfants, des chiens fous

       Des oiseaux étourdis

       Des vieillards sans le sou

       Tout le monde est ravi

 

        Un petit clown distrait

        Jonglant avec des fleurs

        Un clochard égaré

        En quête de bonheur

 

        Et puis le funambule

         Sur le fil de la vie

         Il avance incrédule

         Et toujours indécis

 

          Une danseuse nue

          Si nue qu'on aperçoit

          Son âme dévêtue

          Et son cœur de guingois

 

          Qui est ce vagabond

          Pieds nus dans l'herbe folle ?

          C'est un poète abscons

          Dont les rimes s'envolent

 

           Un cheval fatigué

           Las de tourner en rond

           Reprends sa liberté

           Comme un fier étalon

 

           Le rire des étoiles

           Egaie les spectateurs

           Comme un bateau sans voiles

           Dérive le bonheur

 

           La raison perd patience

           Devant cette folie

           La vie retrouve son sens

           C'est le sens de la vie !

 

           Marcelle Pâques

    

20:27 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : cirque, vie, folie, poésie, spectacle |  Facebook |

Bonne Fête ...........Alain 16/01/2017

P9050011.JPG

18:04 Écrit par Marcelle | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |