12/07/2009

Liberté

 

J'ai rêvé que le temps était un oiseau, doucement,patiemment, je pouvais

l'apprivoiser et les jours heureux, l'enfermer dans une cage.

Le bonheur en cage! non le bonheur n'a pas de limites, il doit sortir et

se répandre autour de nous.

Il faudrait plutôt creuser un trou profond et y enfouir le malheur!

Voilà! le malheur n'existe plus.

Mais soudain le bonheur s'étiole et rapetisse car il n'a plus de combat

à livrer ...

Résignée, je laissais le bonheur et le malheur se côtoyer et le temps

s'enfuir à tire-d'aile.

 

15:06 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : liberte marcellepaques |  Facebook |

Commentaires

Grand débat que celui-ci... quant à se résigner, c'est une façon de voir... mais le savourer ce temps qui passe, il le faut oui...
Bonne fin de soirée !

Écrit par : Or | 12/07/2009

Bonjour Marcelle Pas facile le dur combat de la vie ...
On peut être heureux et voir tout s'écrouler d'un coup
Mais quoiqu'il arrive toujours essayer de gagner le combat vers le bonheur
Mais je sais quand ce moment ce n'est pas facile pour toi et ton frère
je vous envoie une tonne de courage
gros bisous Marcelle

Écrit par : Anne | 13/07/2009

ce serait merveilleux... pouvoir apprivoiser le temps, le modeler suivant nos envies, nos besoins, être jeune et aimée puis vieillir et acquérir la sagesse sans pour celà perdre l'amour... que de bonheur en perspective!
voilà ma 1° journée de vacances terminée, les petits enfants au lit et j'en profite pour voir les amis surtout que j'ai vu que tout est renrté dans l'ordre à la technique:)!
je t'embrasse Marcelle, à trés bientôt!

Écrit par : mimi | 13/07/2009

J'aime ce poème, tout simplement... "Mais soudain le bonheur s'étiole et rapetisse car il n'a plus de combat à livrer". Comme tout cela est vrai! L'être humain a toujours besoin de luttes, de grands sauts... Et si le bonheur consistait simplement à ne plus lutter?
J'aime beaucoup votre blog.

Écrit par : MULLER | 18/07/2009

Les commentaires sont fermés.