13/08/2012

A propos de Madame Martin


 Madame Martin a changé !

Permettez-moi d'être dubitative devant le soudain pharisaïsme de cette dame ...

En effet, si Madame Martin a changé et réalisé l'horreur de ces actes ( laissez mourir de faim

deux petites filles, elle pouvait les sauver Marc Dutroux étant en prison ).

Alors, elle doit vouloir expier jusqu'au bout et ne pas demander à sortir à la moitié de sa peine.

Dans certains cas les peines doivent être incompréssibles.

Et, si s'indigner, se révolter devant des faits aussi atroces, c'est être populiste, ignare, plouc,

que sais-je encore...

Tant pis! J'assume.

Mon empathie va vers les victimes et non les coupables.

Il me semble que nous sommes en démocratie ( régime politique dans lequel le peuple exerce sa

souveraineté lui-même ou par l'intermédiaire d'un organe représentatif).

Un peu d'intercompréhension serait nécessaire :-)

19:20 Écrit par Marcelle dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : martin, dutroux, libération, peine |  Facebook |

Commentaires

Bien dit Marcelle! Madame Martin a changé, grand bien lui fasse (sans ironie) mais sa peine n'a rien à y voir. Les familles des victimes, elles-aussi, hélàs, ont changé! Et la remise de peine de Madame Martin ressemble furieusement à un "rabais" sur la vie de leurs enfants. Ou un rabais sur la vie de celles qui ont survécu mais n'oublieront pas.

On se fiche pas mal des changements de Madame Martin, qui ne doivent concerner qu'elle et sa conscience. La sentence de 30 ans doit rester une sentence de 30 ans car la personne condamnée est la Madame Martin d'alors, pas de maintenant.

Écrit par : Edmée De Xhavée | 13/08/2012

Je suis d'accord avec le principe de l'article, Marcelle...
Mais pour moi, c'est un cas épineux car il reflète toute la complexité de la justice et de l'humanité.
Moi, je pense -j'essaie de penser- que tout individu peut changer, qu'il a une vie pour évoluer en bien. Alors, cette femme peut être sincère... Je dis bien: PEUT. Maintenant, si elle est libérée et qu'elle a vraiment changé, elle peut s'appliquer à faire du bien aux autres, même si ce qu'elle a fait est irréparable -elle peut viser à l'empathie, la compassion, en mémoire des victimes sacrifiées qui, prison ou non, c'est certain, ne reviendront pas en cette vie...
C'est pour ça aussi que je suis contre la peine de mort car le meurtrier bourreau est aussi -même si je peux choquer en disant ça- un homme, une autre facette de l'humain, l'obscur, le ténébreux, le répugnant certes, mais un homme, une femme tout de même...
Evidemment, j'en parle de l'extérieur, je n'ai pas vécu ce que ces familles qui ont perdu un enfant ont vécu... Peut-être que je resterais aveuglée par la colère aussi longtemps que je vivrais...
La question est: peut-on pardonner l'impardonnable? Pardon ne veut pas dire oubli et se détache pour moi d'une conception chrétienne... Je ne sais...
La même problème se pose pour toutes les victimes (dictatures actuelles, camps de la mort...) : l'inhumanité dans l'humain... ou l'origine du mal... Grave question, métaphysique, qui à mon avis n'implique pas de réponse qui soit à notre portée.

Geraldine

Écrit par : Geraldine | 14/08/2012

Me revient cette phrase d'Elisabeth Kubler Ross qui a beaucoup travaillé au chevet des mourants:

"Il y a en chacun de nous un Hitler et une Mère Térésa".

Écrit par : Geraldine | 14/08/2012

Excusez-moi si je choque...

Écrit par : Geraldine | 14/08/2012

terrible
ces fillettes ne sont pas "simplement mortes"
elles sont mortes de faim
de terreur
je l'aurai laisser en prison
simplement

Écrit par : jeanne | 14/08/2012

Je ne suis pas au courant de cette histoire, mais je sais que souvent on est plus compréhensif avec les criminels qu'avec les victimes.

Écrit par : Solange | 14/08/2012

bonsoir Marcelle .la justice nous laisse parfois un goût amer . gros bisous

Écrit par : jean-pierre | 15/08/2012

je pense que la peine d'incarcération pour de tels actes doit être purgée jour pour jour
ce serait faire insulte à la mémoire des enfants , et à la douleur des familles que je remettre en liberté un tel monstre

Écrit par : TooTsie | 15/08/2012

Je partage ton avis, Marcelle.

Écrit par : mop | 16/08/2012

Que dire d'autre, tu as dis l'essentiel.
Je partage.

Passe une douce soirée malgré tout.

Écrit par : Quichottine | 16/08/2012

A Géraldine: non ce n'est pas choquant, c'est une réalité. Comme je l'ai dit, tant mieux si Michèle Martin a changé, tant mieux pour elle. Si elle a changé elle doit donc envisager de finir sa peine, ne serait-ce que pour ne pas bouleverser encore plus les familles des victimes - et la population - avec ses agissements.

C'est une longue peine, je sais. Mais elle vit. La plupart de ses victimes ne vivent plus. Elle devrait affronter sa peine et aller jusqu'au bout. Ne rien demander pour elle.

Il ne s'agit pas de vengeance ou de lynchage, mais du sentiment de "justice" pour les autres, les enfants qu'elle a ignorés et abandonnés, les familles des victimes - qui ont bien changé elles aussi! - et tout un pays dont la réputation aura du mal à s'éteindre grâce à ces deux détraqués asses lucides quand même pour se cacher. Dans le monde entier maintenant, Belgique = Dutroux... Nous aussi, nous avons changé.

Mais non, je ne suis pas choquée et Elisabeth Kubler Ross a raison - comme toujours.

Écrit par : Edmée De Xhavée | 18/08/2012

Vaste sujet. Le thème suscite quantité de questions, de réflexions et de remises en question...
Me voilà de retour après une petite pause (la dernière avant la rentrée) passée en Normandie.
Bon dimanche.

Écrit par : Philippe D | 18/08/2012

Avec ce qu'elle a fait , la pison n'est pas assez dure , on aurait dû les envoyer tous les deux en Amérique , là au moins il y a une justice convenable on ne peut pas en dire autant en Belgique et qu'elle reste en prison .bisous .

Écrit par : anne | 19/08/2012

A géraldine,

Je ne suis pas choquée, j'aime que chacun partage son opinion, c'est toujours un enrichissement d'écouter les autres et de savoir se remettre en question.
Mais pour ma part dans certains cas aussi affreux avec récidive je souhaite une peine incompréssible.
Enfant quand nous subissons une punition si on nous explique le bien fondé de cette punition et que NOUS AVONS COMPRIS notre erreur nous l'acceptons et nous ne voulons pas la réduire de moitié.

Écrit par : Pâques | 19/08/2012

Dans ce cas précis je partage tout à fait ton avis. Cette personne s'est permis de commettre des actes qui sont le comble de l'horreur.
En tant que mère et grand-mère mon coeur se révolte à l'idée que cette personne retrouve une liberté anticipée.
Sa place est en prison pour le restant de ses jours. Ce n'est que justice !!!

Écrit par : Cricri | 22/08/2012

Dans ce cas précis je partage tout à fait ton avis. Cette personne s'est permis de commettre des actes qui sont le comble de l'horreur.
En tant que mère et grand-mère mon coeur se révolte à l'idée que cette personne retrouve une liberté anticipée.
Sa place est en prison pour le restant de ses jours. Ce n'est que justice !!!

Écrit par : Cricri | 22/08/2012

Hélas! Il est des crimes si atroces que rien ne peut les expier; ni la vie, ni la mort,ni la prison, ni la liberté. Au Procès de Nuremberg, beaucoup de nazis ont été pendus; hélas,cela n'a pas fait revenir tous ces êtres humains assassinés, gazés, brûlés!...
En 1980, en France, la tête de cette femme serait très certainement tombée dans un panier de son;les familles de ces pauvres victimes innocentes auraient-elles été soulagées? Je ne le pense pas! Aux Etats-Unis, les familles des victimes qui réclament à cor et à cri la peine de mort pour leur bourreau disent que cette vengeance les a soulagées dans l'insant, mais que leur douleur est restée la même... Alors, le sang pour le sang? Le mal pour le mal? Oeil pour oeil, dent pour dent selon l'Ancien Testament? Je ne sais.
Tout ce que je sais, c'est que ces êtres humains sont ausi nos semblables et que nous ne pouvons nous en débarrasser comme des ordures... que faisons-nous, alors? Quelle issue?
Là est L'EPREUVE, mais là aussi est l'évolution spirituelle de chacun de nous: COMMNT DEVENIR PLUS HUMAINS DANS NOTRE CONFRONTATION A L'INHUMANITE?
A Edhmée: chaque pays a hélas sa malédiction; pour l'Allemagne, ce fut Hitler, pour l'Italie Mussolini, por l'Espagne Franco, pour le Portugal Salazar, pour la France Pétain, pour la Russie Staline... Pour beaucoup de pays, tout cela appartient à LA MEMOIRE; pour d'autres pays, la malédiction est très actuelle... Et que faisns-nous pour ces victimes-là, qui meurent aussi sous nos yeux? That's the question...

Écrit par : Geraldine | 26/08/2012

Je ne suis pas pour la peine de mort !
Mais dans certains cas pour des peines incompressibles, nous sommes en démocratie et les lois peuvent êtres changées.
Et mon empathie va plus vers les victimes.
Que dire de plus, j'ai 5 petits-enfants de 3 à 11 ans et cette histoire est atroce, je pense que toutes les mamans ont une pensée émue pour les petites victimes.
Je souhaite du courage aux familles.

Écrit par : Pâques | 29/08/2012

Bien sûr que la peine de mort n'est plus pratiquée chez nous en Europe et que beaucoup de gens maintenant sont contre, mais ce que je veux dire, c'est que cette femme en 1980 en France (juste avant l'abolition) aurait été très certainement condamnée à cette peine, étant donnée l'extrême gravité de son crime (et n'en parlons pas aux USA). Mais là encore, cette punition extrême n'aurait rien réparé, rien racheté. Ce que je veux dire par là c'est qu'aucune peine n'est suffisante et ne le sera jamais puisque ce qui fut commis est irrémédiable.
Alors, que faire? Espérons seulement qu'elle n'est plus une menace pour ses semblables et que les juges, en la libérant, savent ce qu'ils font; car eux aussi, de rsponsables,peuvent devenir coupables si elle recommence à faire le mal...
Mais les juges sont les seuls juges!!!

Écrit par : Geraldine | 29/08/2012

Les juges sont les seuls juges et j'espère qu'ils ont pris la bonne décision :-)
En attendant, heureusement il nous reste la liberté d'expression, je me demande si nous pouvons encore ne pas être d'accord avec les juges et si il est permis de proposer de changer une loi...
Puisque nous sommes heureusement en démocratie !

Écrit par : Pâques | 30/08/2012

Les commentaires sont fermés.