13/11/2012

La table des poussières

Inscris

Le poème doublé de nuit

Le poème drapé du linceul des mots

Le poème

S'égarant dans les cavernes du doute

Se rétractant sous les rides du chagrin

Sombrant dans les puis sans échos

Inscris

Le poème s'étirant dans les blès

Le poème s'allongeant vers les sphères

Le poème bondissant

dans les paturages de l'âme

Le poème frémissant

dans le corps des cités

Devançant regard et moissons.

 

A présent

Efface

 

Que le poème retourne à la poussière

Qu'il supprime toutes paroles

Qu'il t'annule à ton tour

 

Efface et puis

Renais

Sur la table rase

 

Inscris...

 

ANDREE CHEDID

20:17 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : poussières, effacer, renaissance, trace |  Facebook |

Commentaires

Mais c'est ce qui fait le plus peur: s'effacer. Est-on jamais vraiment sûr de renaître?

Écrit par : Edmée | 13/11/2012

Je crois en la magie du renouveau...

Écrit par : Pâques | 13/11/2012

Oui, renaissance et cycle. Les deux mots qui me viennent pour l'écriture. Un drôle de manège dont je ne pourrais me passer. Reverdir les poèmes et la vie... quelle symbolique ! J'aime beaucoup ce choix Marcelle. :-)

Écrit par : Sandra Dulier | 13/11/2012

Bonjour, et merci pour votre passage dans ma maison.;)

Écrit par : LOU | 13/11/2012

Bonjour ma très chère Marcelle
Sublime poême, pourrais-je dire "Ode à un vécu"..... dommage que la fin ne se renouvelle pas toujours
Bonne journée ma douce amie
Gros bisous
Méline

Écrit par : mel-and-tof | 14/11/2012

Difficile de croire que tout peut renaître.....

bonne journée Bises

Écrit par : patriarch | 14/11/2012

Et si ce qui renait était moins beau. C'est un risque à prendre.

Écrit par : Solange | 14/11/2012

Renouveler ou laisser bondir les mots "dans les pâturages de l'âme"?
Pour si jamais, je choisis les bonds en ce moment.
Belle journée Marcelle.

Écrit par : colo | 15/11/2012

Toute notre vie nous évoluons, le monde change sans cesse autour de nous, rien n'est acquis...
Pour ma part je trouve cela fascinant.

Écrit par : Pâques | 15/11/2012

C'est un très beau poème... j'aime Andrée Chedid.

Merci pour ce partage.

Je t'envoie un mail, pour Papilio.
Merci !

Écrit par : Quichottine | 15/11/2012

Uhn talent créatif héréditaire dans cette famille. Très beau poème.

Écrit par : Edouard | 17/11/2012

J'ai lu un seul livre de cette auteure, un livre que mon fils devait lire pour l'école. Je ne la connais pas plus que ça.
Passe un bon dimanche.

Écrit par : Philippe D | 17/11/2012

Très beau poème, merci de nous le faire connaître
Mais comme dit Edmée, ce qui inquiète, c' est d'effacer

Écrit par : gazou | 19/11/2012

Une création qui retourne au néant dans un beau poème veiné de philosophie.

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 20/11/2012

Beau poème d'Andrée Chedid, qui ne peut que toucher tous ceux et celles qui écrivent: effacer et puis renaître... et laisser une trace - que la poussière couvrira ?

Écrit par : Tania | 21/11/2012

effacer oui
mais il reste toujours quelque chose
sinon sur le papier
dans notre esprit
et recommencer oui encore
et encore

Écrit par : jeanne | 24/11/2012

Des poèmes d' Andrée Chedid étaient souvent dans mes soirées littéraires. Bonne soirée chère Marcelle. Une remontée de souvenirs...merci.

Écrit par : Hécate | 24/11/2012

Marcelle, bonjour.
Ce poème est magnifique.Merci de me l'avoir fait découvrir.
Pour moi un poème est fait pour être lu et relu,dit et redit.
En cela un poème renait à l'infini.
Lamartine est mort il y a bientôt 150 ans mais son poème "le lac" est plus
vivant que de son vivant.
De plus chaque nouvelle lecture d'un poème se fait différemment et
apporte quelque chose de particulier.
S'il est probable que les hommes meurent à jamais ce qui leur
survivra jusqu'à la fin des temps c'est leur poésie.
Amitié.Renaud.

Écrit par : renaud | 25/11/2012

Fascinant ce cycle de la nature, disparaître et renaître. Comme nous n'avons pas la réponse...Et grande question, aurons-nous les réponses un jour ?

Écrit par : Carine-Laure Desguin | 28/11/2012

Très beau, ça!

Écrit par : Edmée | 29/11/2012

Beau poème, j'aime bien Andrée Chédid

Écrit par : gazou | 04/12/2012

Les commentaires sont fermés.