14/05/2014

Voyageur solitaire


 

 

             Souvent on aborde la vie avec insolence

             Accablant de mépris les gens sans importance

             Marchant vers l'âge adulte avec impatience

             On a toujours raison, c'est la pure évidence !

 

             Ensuite accumulant des montagnes de cynisme

             On joue aux sentiments en érigeant des prismes

             Ignorant les refus, noyant le réalisme

             On jongle sans méfiance avec les illogismes

 

             On fait couler du miel sur les moments acides

             Pour combler ardemment tous les espaces vides

             Mais que vienne le jour où soudain tout bascule

             Parce qu'il  fallait bien ajouter des virgules

             Pour que notre vérité s'impose enfin

             Et qu'après les détours s'impose le chemin

 

             Dans nos cheveux déjà de minces fils d'argent

             Rappellent sans pitié l'âpre marche du temps

             En nos regards grandit l'ombre d'incertitude

             Qui nuance de gris nos chères habitudes

 

             Et nous nous retrouvons simplement solidaires

             Amarrés à la peur terrible du néant

             Sur notre planète voyageur solitaire

             Engagé dans la marche inflexible du temps

 

             Bonjour les amis (es).

 

            Ce poème fait partie de mon dernier recueil " Pourquoi pas?".

             On peut se le procurer chez moi marcellepaques@live.be

              chez l'éditeur http://www.editionschloedeslys.be   

 

            Merci !!!!

 

            Marcelle          

 

 

 

             

 

22:33 Écrit par Marcelle dans Amour, Général, Musique | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : solitaire, solidaire, quête, chemin, vie |  Facebook |

Commentaires

il faut prendre la vie du bon côté et savoir respecter l'autre comme l'autre doit nous respecter

Écrit par : flipperine | 15/05/2014

bonjour Marcelle

très joli poème . bises et A+ du troubadour Emmanuel

Écrit par : autresrimes | 15/05/2014

Marche solitaire qui s'en va vers le seul départ possible qui s'effectuera aussi dans une profonde solitude

Écrit par : Marie Minoza | 16/05/2014

Magnifique écrit Marcelle "Pâques", sagesse de la vie, qui au fil du temps, devient si profonde en notre regard visionnaire...
Tant de vérité, où les saisons du coeur, de l'âme, en floraison perpétuelle, ont trouvé sérénité...un bouquet fleuri, une richesse inestimable.Merci pour la très belle musique de "Rachmaninoff" en sa "Rhapsodie", que j'aime beaucoup et qui figure sous l'un de mes écrits :http://cronin.eklablog.com/quelque-part-dans-le-temps-a102813751
Merci, de ta venue sous mes pages poétiques, toute mon amitié, et très bon week-end, placé sous le signe du soleil sur ma terre de Lorraine. Corinne (Cronin)

Écrit par : cronin | 16/05/2014

Oh oui c'est beau... Un peu différent de ce que tu publies habituellement, plus dense, plus "sage"... Une sorte de regarde en arrière et la constatation que tous et toutes... nous suivons un chemin assez semblable. Ce n'est qu'à la plume de nos cheveux blancs que nous sommes bien bardés contre les erreurs ... que nous avons faites :)

Écrit par : Edmée De Xhavée | 16/05/2014

bonjour Marcelle
un musical coucou "jazz"
A+ du troubadour Emmanuel

Écrit par : jazz | 17/05/2014

Nous avançons seul mais sommes nombreux sur le même chemin...Bises et belle soirée

Écrit par : PARADISALIA | 17/05/2014

Je suis revenue te relire!
J'aime beaucoup

Écrit par : Marie Minoza | 18/05/2014

Oui on fait preuve au début de notre vie de beaucoup d'insolence...puis plus tard beaucoup plus tard vient un peu de sagesse

Écrit par : Old Nut | 18/05/2014

Merci les amis (es) :-)
J'apprécie vos commentaires, c'est un partage enrichissant.

@ Edmée, en effet il est différent plus sage ? En fait je l'ai écrit il y a
20 ans, cette densité et cette sagesse je l'ai un peu perdue avec le
temps, je constate que je deviens plus légère ...

:-)

Écrit par : Pâques | 20/05/2014

Très beau ce poème et tellement vrai.

Écrit par : SolangeS | 21/05/2014

Seuls et pourtant solidaires, nous avançons sur le chemin

Écrit par : gazou | 21/05/2014

Kikou Marcelle,

C'est un très bel écrit,mélancolique aussi,et je crois que l'on
passe tous sur ce chemin .... Tu as aussi bien choisi ta vidéo :-)
belle musique.
Je te souhaite une bonne et agréable après-midi,bisous à toi,ma belle.

Écrit par : Mimi du Sud | 21/05/2014

Bonjour Marcelle

je dois te dire Bravo..c'est vrai le fil du temps inexorable
jeune on veut la vie a pleine dents....et magnifique musique

douce fin de journée Marcelle
bisous **

Écrit par : nays | 21/05/2014

bonjour Marcelle
un musical coucou "jazz"
bon w end à venir ,bises et A+ du troubadour Emmanuel

Écrit par : jazz | 23/05/2014

Toute l'histoire d'une vie avec ses expériences. Sous une forme poétique où les mots sonnent avec justesse. Amitiés.

Écrit par : Henri | 28/05/2014

Marcelle je reviens lire ton beau poème sur le temps qui passe , thème qui m'est cher et sur lequel j'ai composé un chanson que je mettrai un jour sur mon blog Je te remercie aussi chaleureusement de ta fidélité à me suivre dans mes diverses aventures

Écrit par : Ulysse | 30/05/2014

ah ce temps qui passe, qui passe... pour tout le monde... on choisit son chemin seul mais on se rend compte que l'on est nombreux sur le même.

Belle journée

Écrit par : Moun | 30/05/2014

"Et qu'après les détours s'impose le chemin" : ce beau vers me trotte en tête, Marcelle, il donne envie de se mettre en marche.

Écrit par : Tania | 30/05/2014

Bravo Marcelle pour ce très joli poème. Le temps passe bien vite... Bon après midi

Écrit par : écureuil bleu | 30/05/2014

Une marche inexorable. Dire qu'à la fin du voyage, on n'en sait pas toujours beaucoup plus long qu'au début !

Écrit par : Carole | 31/05/2014

Un voyageur solitaire émerveillé par la beauté du Monde, qui boit sa vie insouciante et naïve, vite, et qui s'enivre du bercement rythmé des jeunes années avant... Avant : la tombée du soir.
L'accompagnement musical est de fort bon aloi, en outre. Les notes s'écoulent lentement et sereinement comme du sable entre les doigts.

Amicales pensées,
Yannig

Écrit par : le cid sulfurique | 31/05/2014

un poètique coucou du troubadour

Écrit par : autresrimes | 03/06/2014

Les commentaires sont fermés.