05/08/2017

Des papillons et des roses

                  

 

A cette époque nous habitions une petite maison dans la campagne.

Haute comme ( trois oranges) j'aimais m'aventurer et explorer les alentours...

Sortir du cadre où l'on m'avait posée...

C'est à dire la cour et mes poupées !

 

D'abord le sentier qui conduisait au jardin et au delà la prairie immense avec des vaches ( énormes) broutant paisiblement.

 

Je me souviens de la joie qui m'avait envahie en découvrant un superbe lilas, parfumé et joyeux, dissimulé par les murs d'une remise en piteux état.

Souvent les jolies choses surgissent ainsi à l'improviste là où on ne les attendait pas.

J'étais revenue en courant dans la cuisine : " Maman ! il y a un magnifique lilas et un petit banc derrière la remise !".

Elle, impassible, surprise par cette joie enfantine qui lui semblait disproportionnée...

Un peu comme ma cousine, Marie-Jeanne quand je m'extasiais devant les fleurs de pissenlit...

- Ce sont des mauvaises herbes !

-Oui, mais elles sont jolies !

Déjà je n'aimais pas les étiquettes.

 

Et puis il y avait la rivière, le clapotis, le miroitement de l'eau, le pont qui l'enjambait et qui ensemençait mes rêves.

 

Les jeux avec notre cousine, Marie-Jeanne, tante Marthe et sa grosse voix rieuse, des yeux qui pétillent et un rire qui fait danser les hirondelles !

 

Nos parents, attentifs, aimants, souvent graves : " L'ombre de la guerre plane encore dans les années 50"

 

Mais pour réveiller la maison assoupie, réenchanter les vieux murs...

Il y avait la musique et les chansons de notre merveilleux grand-frère, Georges !

Il entourait notre mère de ses bras: " Maman, tu es la plus belle du monde"

Elle était fascinée !

Et aussi une autre chanson de l'époque: " La vie est là qui vous prends par le bras Ô lala c'est magnifique !"

 

Et j'étais convaincue que OUI la VIE est magnifique !

 

Pourtant en matière de musique, ma première émotion qui suspendit le temps et mes jeux d'enfant, c'était " Limelight"

Je m'approchais de la radio...

Je m'informais du titre, du compositeur pour ne jamais oublier et pouvoir reproduire ce moment de grâce.

 

J'aurais voulu partager tout cela avec toi...

 

Aujourd'hui nous sommes en août 2017.

Août au jardin, c'est une explosion de couleurs, de parfums, de chants d'oiseaux.

 

Un chien heureux qui se roule dans l'herbe et un chat hiératique qui l'observe dédaigneux...Où l'inverse, pourquoi pas ?

 

Le ciel bleu, des papillons et des roses.

Rien que ces deux mots et le bonheur s'invite, des papillons et des roses.

 

Anne-Marie, ma sœur tu étais née en août.

Autrefois j'accompagnais notre mère au cimetière, elle fleurissait ta tombe avec des lys.

Mes pensées vont vers toi et Georges...

 

Dans un battement d'ailes une hirondelle s'envole vers l'azur

 

Marcelle Pâques

soeur,frère,enfance,deuil,papillon,bonheur,musique

 

Voilà je te fais signe

d'une autre et mienne capitale !

Une feuille blanche

Jasna Samic

21:22 Écrit par Marcelle dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : soeur, frère, enfance, deuil, papillon, bonheur, musique |  Facebook |

Commentaires

quel beau texte plein d'amour!
je comprends très bien tous les sentiments qui l'animent, découverte des beautés de la nature, à l'enfance, amour des tiens... c'est vraiment très beau!

Écrit par : Adrienne | 06/08/2017

Merci Adrienne !
Je l'ai écrit en pensant à Anne-Marie, ma sœur que je n'ai pas connue, morte avant ma naissance...
Elle n'avait que 6 mois.
J'imagine que nous aurions pu faire pleins de choses ensemble ;-)

Écrit par : Pâques | 06/08/2017

Oh petite Anne-Marie nostalgie d'une soeur éphémère que tu n'as pas connue. Ma mère m'a parlé toute sa vie du "petit Serge" mort avant sa naissance, encore bébé. Il y avait ce deuil d'un bébé inconnu mais qu'elle savait être de son sang. Quand j'ai vu qu'il était enterré dans le caveau familial, ça m'a fait un coup : il est là, le Petit Serge. Eternellement petit et aimé...

Beau texte, Marcelle... plein de bonheur!

Écrit par : Edmée De Xhavée | 06/08/2017

Un texte plein d'amour, une belle respiration dans ce monde de brutes.

Écrit par : C.-L. Desguin | 06/08/2017

Maman chantait aussi cette chanson restée imprégnée dans mes souvenirs mais avec une place particulière d'un instant unique de bonheur que j'avais partagé dans ses bras. Merci Marcelle. Toutes mon amitié et ici mes sentiments les plus chauds au coeur de cet été.

Écrit par : Philippe Brahy | 07/08/2017

Marcelle je la vois la petite vie s'extasier devant les beautés de la vie, la petite-fille au cœur tendre qu'un rien faisait sourire. Et cette chanson quel bonheur ! Un très beau texte qui te ressemble
Marcelle, serein, coloré, souriant, enchanté écrit avec toute l'authenticité qui te caractérise. C'est beau ...
Zoé (Nicole)

Écrit par : Zoé Valy (Nicole) | 07/08/2017

Oh oui, l'enfance c'est tout ça, la nature et les jeux et tant de tendresses partagées.
Merci pour ce magnifique texte Marcelle.

Écrit par : colo | 08/08/2017

Merci Edmée ! Une pensée pour le petit Serge

Écrit par : Pâques | 09/08/2017

Merci Carine-Laure !

Écrit par : Pâques | 09/08/2017

Merci Philippe !
Toi aussi une enfance dans les années 50 et les mêmes chansons ;-)
Tendresse

Écrit par : Pâques | 09/08/2017

Merci Zoé !
Contente que cela te plaise !!!

Écrit par : Pâques | 09/08/2017

Merci Colo !
J'aime bien soulever parfois le coffret des souvenirs et en laisser échapper quelques-uns...

Écrit par : Pâques | 09/08/2017

Nous sommes émues pour toi de cette sœur que tu n'as pas connue.
Dans ces souvenirs d'enfance, Marcelle, je cueille les papillons - ils sont rares sur ma terrasse. Quand un papillon blanc vient s'y poser, de plante en plante, le temps est suspendu, entre l'enfance et aujourd'hui (et je surveille le chat ;-).

Écrit par : Tania | 10/08/2017

Merci Tania !
Un jour j'ai vu un papillon se poser sur la tête de mon chien... Le chien restait impassible ;-)

Écrit par : Pâques | 11/08/2017

Tout ça est bien décrit et on ressent ton émotion !
Les souvenirs refont parfois surface...et on regarde dans le rétroviseur.
Bonne semaine.

Écrit par : Philippe D | 13/08/2017

Merci pour ce beau texte !nous partageons ton émotion.... Il est des absents qui ne nous quittent pas

Écrit par : gazou | 15/08/2017

Un texte touchant, les joies et découvertes de l'enfance, la nature qui t'émerveille, les chants inoubliables et tout cet amour, qui reste au fond du coeur.... Merci pour cette belle évocation, tendre et subtile, et celle de ta soeur Anne-Marie... si proche malgré le temps qui passe....
Une lecture douce... pour un joli jour d'été.
Belle journée Marcelle!
Amitiés.

Écrit par : Pascale E. | 16/08/2017

Comme c'est beau!

Écrit par : Martine Dillies-Snaet | 16/08/2017

Merci Philippe !
Bonne semaine à toi aussi :-)

Écrit par : Pâques | 16/08/2017

Oui, Gazou, les absents restent avec nous, magie de la vie ?

Écrit par : Pâques | 16/08/2017

Merci Martine ! :-)

Écrit par : Pâques | 16/08/2017

Écrire un commentaire