05/10/2010

M'évader...

   Déroule

   Le tapis d'amertume

   Tu me saoules

   A rester dans la brume

 

   Sans cesse

   Colère et frustrations

   Sans cesse

   Peur et négations

 

   Toujours

   Repêcher les idées noires

   Chaque jour

   Réinventer l'espoir

 

   M'évader

   C'est devenu vital

   Respirer

   Et sortir du bocal

 

   Laissant tourner en rond

   Les horribles poisons :-)

21:17 Écrit par Marcelle | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : évasion, brume, bocal, poisons |  Facebook |

27/09/2010

Un timide espoir

- Du fond des courants du grand large, du fond des vallées

  de vagues éteintes où il s'évadait de son grand naufrage, il

  a vu glisser sur une crête, un doigt sur les lèvres, un timide espoir...

  La blancheur obscure, expirante et comme l'écho de lumière

  d'un phare... Et il y va de tout son courage.

 

 Léon-Paul Fargue

22:59 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : espoir, phare, courage |  Facebook |

06/09/2010

Le doute méthodique...

100_1965plage opal.JPG100_1861c-opal.JPG100_1869 mer.JPG

 

Après que j'eus employé quelques années à étudier dans le livre du monde et tâcher d'acquérir quelque expérience, je pris un jour la résolution d'étudier aussi en moi-même, et d'employer toutes les forces de mon esprit à choisir les chemins que je devais suivre; ce qui me réussit beaucoup mieux, ce me semble, que si je me fusse jamais éloigné ni de mon pays, ni de mes livres.

DESCARTES

 

       Et ma recherche à moi :-)

      Il fallait que je trouve mon moi -profond, tant que je ne l'avais pas trouvé, je n'étais pas en accord avec moi-même.

Quand je fus en accord avec moi-même, je trouvais la paix.

En accord avec le plaisir et le sens que je voulais donner à ma vie.

Ce sens que j'avais choisi librement, non pas à cause des conventions, du bien ou du mal, mais parce qu'il était la source de mon être, mon bonheur, ma paix...

19:33 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : descartes, doute, recherche |  Facebook |

29/08/2010

Un peu d'humour :-)

Je sais ce dont j'ai besoin

Je me regarde simplement dans la glace

Et je vois qu'il me faut

plus de sommeil : l'homme que j'ai

me porte préjudice.

Quand je m'entends chanter, je dis :

Aujourd'hui je suis gaie , voilà qui fait du bien au teint.

Je me donne de la peine

Pour garder le teint frais, la chair ferme, mais

Je ne veux pas trop me fatiguer :

ça donne des rides

Je n'ai pas de quoi faire des cadeaux, mais

je me débrouille avec ma ration.

Je mange avec précaution : je vis

A petite allure !

Je suis pour le juste milieu;

( j'en ai vu comme ça se donner bien du mal)

BERTOLT BRECHT

Et puis encore ...

Au reste, dans ce monde qui est rempli de gens moroses

Les seules personnes admirables, vivantes, sont celles qui, comme elle,

ne sont pas le produit d'une éducation, d'une caste ou d'une classe.

Mais qui sont assez perspicaces et assez fortes pour défier les préjugés et les usages;

Et se donner elles-mêms sans détours à la vie et à ceux qu'elles aiment.

RICHARD ALDINGTON

Qui préférez-vous?

16:41 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : humour, conforme, sincérité |  Facebook |

21/08/2010

Le petit chemin...

 


kaly et paquerette01.JPGk & p.JPG100_1756 champ01.JPG100_1775 bis 2.JPG100_1773 bis.JPG
  - Tu reconnaîtras la vérité de ton

    chemin à ce qu'il te rend heureux

                   ARISTOTE

11:40 Écrit par Marcelle | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook |

15/08/2010

Au secours !!!

 

   Le loup voulait croquer la grand-mère...

   Au secours! dit-elle mollement

   C'est que ce loup est séduisant

   Et très en forme la grand-mère :-)

   On n'est pas vieux à 50 ans

 

 Pour une amie qui vient de passer le cap de la cinquantaine !!!

13:27 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : cinquantaine, amour, vision, optimiste |  Facebook |

05/08/2010

Discours matinal à l'arbre Griehn

 

Griehn, il faut que je vous demande pardon

Je ne pouvais trouver le sommeil cette nuit tant la tempête grondait fort

Lorsque j'ai regardé dehors, j'ai remarqué que vous chanceliez

Comme un singe ivre. Ce que j'ai dit.

Aujourd'hui, le soleil jaune luit dans vos branches nues

Vous secouez encore quelques pleurs, Griehn

Mais vous savez maintenant ce que vous valez

Vous avez soutenu le combat le plus acharné de votre vie.

Des vautours s'intéressaient à vous

Et je sais maintenant: uniquement à votre inflexible souplesse vous devez

d'être encore debout ce matin.

En face de votre succès, je pense aujourd'hui:

Que cela n'a pas dû être une bagatelle que de monter si haut,

Entre les cages à lapins, si haut, Griehn

Que la tempête puisse, comme cette nuit vous atteindre.

 

BERTOLT - BRECHT

 

J'ai une tendresse particulière pour cette arbre Griehn, un jour nous sommes tous

un peu confrontés à la tempête, nous ou quelqu'un de notre entourage...

 

11:32 Écrit par Marcelle | Lien permanent | Commentaires (33) |  Facebook |

16/07/2010

Le vieillard et les 3 jeunes hommes

 Un octogénaire plantait

"Passe encore de bâtir; mais planter à cet âge ! "

Disaient 3 jouvenceaux, enfants du voisinage;

P1020122.JPG

Assurément il radotait.

"Car au nom des Dieux, je vous prie,

Quel fruit de ce labeur pouvez-vous recueillir?

Autant qu'un patriarche il vous faudra vieillir.

A quoi bon charger votre vie

Des soins d'un avenir qui n'est pas fait pour vous?

Ne songez désormais qu'à vos erreurs passées;

Quittez le long espoir et les vastes pensées;

Tout cela ne convient qu'à nous .

 

Il ne convient pas à vous-mêmes,

Repartit le Vieillard. Tout établissement

Vient tard , et dure peu. La main des Parques blèmes

De vos jours et des miens se joue également

Nos termes sont pareils par leur courte durée

Qui de nous des clartés de la voute azurée

Doit jouir le dernier? Est-il aucun moment

Qui puisse vous assurer d'un second seulement?

Mes arrière-neveux me devront cet ombrage :

Et bien ! défendez-vous au sage

De se donner des  soins pour le plaisir d'autrui?

Cela même est un fruit que je goûte aujourd'hui :

J'en puis jouir demain et quelques jours encore;

Je puis enfin compter l'aurore

Plus d'une fois sur vos tombeaux."

 

Le Vieillard eut raison : l'un des 3 jouvenceaux

Se noya dès le port allant à l'Amérique;

L'autre, afin de monter aux grandes dignités.

Dans les emplois de Mars servant la république,

Par un coup imprévu vit ses jours emportés;

Le troisième tomba d'un arbre

Quel lui-même il voulut enter

Et, pleurés du Vieillard , il grava sur leur marbre

Ce que je viens de raconter. 

La Fontaine

 

Tant que l'on vit, rien n'est fini

Nous pouvons toujours être utile...

Donner un sourire, de l'amour, planter un arbre

semer des fleurs et du bonheur

 

Pas de confusion! ce texte est écrit par La Fontaine et la petite note est de moi :-)

J'ai remarqué que certains commentaires sont dans le doute...

19:59 Écrit par Marcelle | Lien permanent | Commentaires (33) |  Facebook |

05/07/2010

La fête au jardin

escargot100_1607 bis 

 

Un limaçon cool rêve sous le feuillage

Un pigeon étourdi s'oublie sur une page

Le jardin habillé d'ombre et de lumière

Parfumé et joyeux, coiffé d'un chapeau vert

M'invite poliment  à fermer mon bouquin

C'est la fête aujourd'hui, la fête au jardin !

Il y a même un concert d'oiseaux rockeurs

Pour la caryatide et ses amies les fleurs

Un lapin blanc maître de cérémonie

Proclame que le bonheur n'est pas une utopie

Des nuages Barbe à Papa dans le ciel

Béate, je m'endors au pays des merveilles

 

Pardonnez-moi si je suis moins présente...mais c'est le temps des vacances

et des petits-enfants :-)

18:55 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : enfants, vacances, jardin, bonheur |  Facebook |

28/06/2010

L'arc - en - ciel

 

  La nature et moi

  vibrons à l'unisson

  Dans le champ

  le blé se balance, les oiseaux pépient

  Un coquelicot se penche

  taquinant les orties

 

  Mais, la pluie s'invite

  timidement

  hésitant à briser cette belle harmonie

  Trop tard!

  Les nuages assombrissent la journée

  Pourtant

  la pluie et moi

  nous chantons dans l'herbe folle

  Et je me surprend

  à penser que c'est ma destinée

  résister et attendre l'arc -en -ciel

00:00 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : nature, initiation, unisson |  Facebook |