02/11/2014

Le dernier voyage de la petite étoile


 

Il y a ceux qu'on débarque un jour dans la gare du néant ...

Et le train de la vie repart avec les autres agitant leurs mouchoirs dans la brume du temps.

 

C'était arrivé il y a quatre mois, un contrôleur l'avait conduite dans le couloir des incertitudes.

Elle n'était plus dans le compartiment des valides, mais on ne savait pas encore où la caser ...

Un cancer, oui, mais lequel ?

Elle attendait, elle ne voulait pas qu'on la débarque dans la gare du néant.

 Parfois sortant du compartiment de la maladie et revenant dans l'autre sens -

les autres, ivres de fatigue, un bonheur timide dans les yeux ... Elle les enviait !

Elle se fâchait parfois ! Et moi !!!

Et puis le contrôleur s'était avancé vers elle. Il avait enfin son étiquette, et son compartiment.

Mais c'était celui où on ne reste pas longtemps, malgré les traitements, quelques mois ...

 

Elle avait envoyé un message à ceux qu'elle aimait :

Je sais que cela sera dur, mais ne me parlez pas comme à une enfant, je vous aime tous.

 

Et le voyage avait continué de plus en plus pénible. Parfois elle avait envie de sauter du train en marche !

Un jour après une ultime visite elle avait souhaité rejoindre le compartiment des soins palliatifs.

Sereine, apaisée, toute menue avec ses grands yeux bleus et son joli foulard.

Elle encourageait ceux qui lui rendait visite, elle souriait et expliquait que le train allait s'arrêter doucement.

Qu'il fallait reprendre la route en pensant à elle et chacun admirait son courage et sa dignité.

Un jour, elle fut débarquée dans la gare du néant ...

Mais, l'amour est un lien invisible et puissant, une flamme éclairant à jamais le cœur des gens

qui s'aiment.

Le néant n'était pas pour elle, elle serait à jamais une étoile dans le ciel ...

 

                                            A Dominique

22:40 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : maladie, mort, amour |  Facebook |

13/09/2014

Pourquoi pas ?

Scan couver pourquoi pas0005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 Mon deuxième recueil de poésie " Pourquoi pas?" est sorti en 2014 !!!

                 Je suis très contente car il a obtenu de belles critiques :

 

                 Sur le site  Les Belles phrases - un blog d'Eric ALLARD

http://lesbellesphrases.skynetblogs.be/archive/2014/06/10/pourquoi-pas-de-marcelle-paques-ed-chloe-des-lys-8209976.html

 

 

                 Sur le site de Critique libre  :

                 http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/42491

 

                On peut le commander via Chloé des Lys :

                http://www.editionschloedeslys.be/catalogue/823-pourquoi-...

 

                                      Quelques petits extraits pour vous

 

               Je vais sortir ...

 

               Le temps est gris aujourd'hui

               Il faut l'égayer d'une écharpe légère

               Une écharpe de pensées soleil

               Puisée dans tes yeux clairs  

 

                   ==========

 

              Le con ...

              Coincé dans sa vie, comme un petit pois

              dans son bocal

              Le con s'ennuie

 

                         =======

 

             Lâcher prise

 

            Le temps qu'il me reste à vivre

            Me laisser porter par la volupté

            De vivre

                     ========

       En librairie

           ET !!!

        Chez moi marcellepaques@live.be avec une réduction de 30% et une dédicace :-)

          Merci les amis (es)

           Marcelle

 

 

19:22 Écrit par Marcelle dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : poésie, recueil |  Facebook |

18/08/2014

Combien de temps ...

 

P8100026.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                  Combien de temps le rouge-gorge a-t-il joué sous mes yeux?

                                  Deux secondes, peut-être trois - et cela a suffi pour qu'avec son bec

                                  il attrape une maille de mon cœur et, en s'envolant brusquement, défasse

                                  toute la pelote pour l'emmener dans le ciel où je me découvrais soudain rêveur.

 

                                                               C. BOBIN

 

 

                  "Ô moi ! ô vie ! ... Ces questions qui me hantent, ces cortèges sans fin

                   d'incrédules,

                   ces villes peuplées de fous.

                   Quoi de bon parmi tout cela ?

                   Ô moi ! Ô vie !".

                   Réponse : que tu es ici, que la vie existe.

                  Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime ...

                  Quelle sera votre rime ?"

 

                               Witman

21:09 Écrit par Marcelle dans Général, Musique, photos | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : vie, questions, nature, beauté, sens, choix |  Facebook |

23/07/2014

Aussi doux que le plaisir ...

 

   

 

                      Le rosé, le pain, les olives

                      Attendent dépités

                      Ces drôles de convives

                      Qui s'endorment épuisés

 

                      Trop longue promenade

                      Suggère la tapenade

                      Le soleil, la nudité

                      La malice de l'été !

 

                      Les cigales amusées

                      Relatent l'incident

                      Et la pudeur outrée

                      S'éloigne en maugréant

 

                      Philosophe, la tonnelle

                      Raconte ses souvenirs

                      Parfumés comme le miel

                      Aussi doux que le plaisir

 


 

 

 

21:58 Écrit par Marcelle dans Amour, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : soleil, été, plaisir |  Facebook |

20/06/2014

Les heures diaprées

P8100152.JPGP8100137.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                     J'ai quitté la ville et ses lumières

                                     Fuyant les diatribes nombrilistes

                                     Le pourrissement de l'atmosphère

                                     La cupidité et l'affairisme

 

                                     Tour à tour phalène ou sédentaire

                                     De ma vie je savoure la quintessence

                                     Tel un griot léger et solitaire

                                     Chaque jour, chaque heure, devient plus intense

 

                                     L'amour, la tendresse, les sphères étoilées

                                     La beauté du monde, la force de l'espoir

                                     Le soleil, la pluie et la douceur du soir

 

                                     Ravissent mon cœur aux heures diaprées

                                     Ces heures où sortant du combat vainqueur

                                     Blessé, mais serein s'avance le bonheur

03/06/2014

Parfois il faut partir ...

 

 

P5040137.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   Parfois il faut partir, filer sur un coup de tête, sans même savoir où l'on va.

                   L'important est de partir, de couper le fil de l'habitude.

                   Mais ce n'est pas partir pour fuir, c'est partir pour revenir meilleur,

                  rempli de nouveau et source de jouvence.

 

                 Il ne s'agit pas seulement de quitter ce qui nous dérange, il faut aussi

                 être capable de nous détacher de ce que nous aimons.

                 Autrement, même ça nous emprisonne.

 

                          Franck Andriat

22:13 Écrit par Marcelle dans Général, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : partir, revenir, ressourcer, méditer |  Facebook |

14/05/2014

Voyageur solitaire


 

 

             Souvent on aborde la vie avec insolence

             Accablant de mépris les gens sans importance

             Marchant vers l'âge adulte avec impatience

             On a toujours raison, c'est la pure évidence !

 

             Ensuite accumulant des montagnes de cynisme

             On joue aux sentiments en érigeant des prismes

             Ignorant les refus, noyant le réalisme

             On jongle sans méfiance avec les illogismes

 

             On fait couler du miel sur les moments acides

             Pour combler ardemment tous les espaces vides

             Mais que vienne le jour où soudain tout bascule

             Parce qu'il  fallait bien ajouter des virgules

             Pour que notre vérité s'impose enfin

             Et qu'après les détours s'impose le chemin

 

             Dans nos cheveux déjà de minces fils d'argent

             Rappellent sans pitié l'âpre marche du temps

             En nos regards grandit l'ombre d'incertitude

             Qui nuance de gris nos chères habitudes

 

             Et nous nous retrouvons simplement solidaires

             Amarrés à la peur terrible du néant

             Sur notre planète voyageur solitaire

             Engagé dans la marche inflexible du temps

 

             Bonjour les amis (es).

 

            Ce poème fait partie de mon dernier recueil " Pourquoi pas?".

             On peut se le procurer chez moi marcellepaques@live.be

              chez l'éditeur http://www.editionschloedeslys.be   

 

            Merci !!!!

 

            Marcelle          

 

 

 

             

 

22:33 Écrit par Marcelle dans Amour, Général, Musique | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : solitaire, solidaire, quête, chemin, vie |  Facebook |

30/03/2014

Printemps

P3090037.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                           Printemps !

                    Une saison encore

                    Sous les paillettes d'or

                    Elles transcendent la pluie

                    De la mélancolie

                    La musique des jours

                    Au couleur de l'amour

                    Réveille l'oiseau bonheur

                    Qui enchante mon cœur

 

                          Printemps !

                    Une saison encore

                    Sous les paillettes d'or

                    Une fleur a surgi

                    Eblouissant l'ennui

                    Il s'endort en rêvant

                    Qu'il joue avec le temps

                    Et puisque le destin

                    S'amuse le coquin

                    La vie danse avec lui

                    Légère et sans soucis

 

                         Printemps !

                   Une saison encore

                   Sous les paillettes d'or

 

              Bonjour les amis (es)

              Je vous souhaite un printemps joyeux et ensoleillé.

                            Bisous

                             

                           Marcelle

                   

                     

P3090033.JPG

20:32 Écrit par Marcelle dans Actualité, Amour, photos | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : printemps, nature, bonheur |  Facebook |

27/02/2014

Un parfum de désir


100_4688.JPG

P8100137.JPG   

 

Un rayon de soleil s'aventure

Dans la grisaille du quotidien

Une ombre fantasque sur le mur

Vacille, s'étonne c'est le chagrin

Tel un vampire fuyant la clarté

Dégoûté par le soleil des jours

Le chagrin disparaît dépité

Sous les huées de notre amour

Les pensées en friche vont refleurir

Bientôt ! L'insolence du muguet

Exhalant le parfum du désir

Quelques brins d'un bonheur obstiné

 

Ce poème fait partie de mon recueil " Bientôt les jonquilles"

 

On peut le commander chez moi - marcellepaques@live.be

pour les amis(es) avec une dédicace en plus !!!

chez l'éditeur  http://www.editionschloedeslys.be/

Voir dans les liens Chloé ma maison d'édition

 

 

Chez moi et chez l'éditeur une remise de 30%

Egalement en librairie ( mais sans la remise)

 

Merci les amis (es ) !!! :-)

 

 

23:25 Écrit par Marcelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : désir, bonheur, amour |  Facebook |

09/02/2014

Suppose ...


 

 

                           Suppose ...

                           Qu'une rose surgisse

                           Au milieu de nulle part

                           Et qu'un clochard pensif

                           Reprenne soudain espoir ...

21:37 Écrit par Marcelle dans Actualité, Musique | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : musique, monde, espoir, misère, beauté |  Facebook |