22/05/2016

Mais qui sont-ils ?

P1240025.JPG

 

Mais qui sont-ils, dis moi, ces coeurs errants,

un par un fugitifs plus encore que nous-mêmes,

tôt oppressés, tenaillés,

par un désir que rien n'apaise,

-de quel amour ? quel amour ?-

et qui les tenaille, les ploie,

liés et ballotés, projetés et repris ?

Comme d'un toboggan d'air huilé, ils tombent

sur un tapis tout usé par leur saut sans fin renouvelé,

sur ce tapis perdu quelque part dans l'univers,

posé tel un pansement,

sur une blessure que le ciel des banlieues

aurait là faite à la terre.

 

RAINER MARIA RILKE

21:01 Écrit par Marcelle dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : amour, quête, univers, errance |  Facebook |

02/04/2016

Un théâtre éphémère

P9050037.JPG

 

Et soudain cet amour

Comme une déferlante

Bouleversant les jours

Et les nuits insolentes

Des matins de lumière

Et le chant des oiseaux

Blotti sous nos paupières

L'univers est si beau

Les corps nus et dorés

Sous le rire du soleil

Les regrets sont noyés

Et l'âme s'émerveille

 

C'est une remise de peine

L'école buissonnière

La plus belle des scènes

D'un théâtre éphémère

 

Extrait de mon recueil " Bientôt les jonquilles".

Pour les amis (es ) qui m'ont demandé comment se le procurer ?

Le plus simple  - suivre le lien :

 

http://www.editionschloedeslys.be/catalogue/648-bientot-les-jonquilles-.html

 

 

 

 

 

Merci les amis (es)

Marcelle

22/07/2015

L'amour ( avertissement - ceci n'est pas un conte de fées! )

                                  L'AMOUR !!!

 

 

Avec tous ces films, les livres les chansons, les confidences (enjolivées) des copines ...

La jeune fille découvre l'amour comme une fête programmée depuis toujours.

Un volcan fait irruption dans le paysage des jours, son corps irradie et une pluie d'étoiles éclaire les

côtés sombre de son cœur;

Mais, c'était attendu !!!

Vilaine enfant qui n'apprécie pas assez le cadeau précieux que la vie lui a offert.

 

 

                                       L'AMOUR MATERNEL

 

Là c'est une surprise, l'étonnement, une découverte prodigieuse !

Hier encore elle doutait, angoissait ..

Désormais ils ne seront plus deux, les nuits blanches, les maladies, toute la famille en a parlé !

Les livres aussi et même les humoristes font étalage de tous les inconvénients de la maternité Déçu

 

 

Mais, à cet instant, quand son regard croise celui de ce petit être et qu'il s'endort confiant dans ses bras ...

C'est l'étincelle ! Elle est submergée par une vague, un tsunami d'amour.

Heureuse, dévastée, reconstruite aussi grâce à l'enfant.

Pour la première fois elle sait qu'elle pourrait donner sa vie sans hésiter.

Car, oui mais (chut) quand elle avait vu le film Titanic au moment où le héros se sacrifie pour sauver

son amie, elle n'avait pas compris ...Incertain

Pourquoi elle sur la planche et pas lui dans cet océan glacial et cette nuit d'épouvante ?

Elle trouvait plus juste que ce soit chacun son tour !

Mais désormais elle savait qu'elle se jetterait dans le feu sans hésiter pour sauver son bébé, elle n'était

donc pas aussi égoïste qu'elle le pensait ! Ouf !!!

Ensuite il y aura d'autres enfants et la jeune femme découvrira que l'amour ne se divise pas mais

qu'il croît et se multiplie.

 

                                           L'AMOUR DE SOI

 

Conseil à la jeune femme !

 

Mais il faut aussi savoir  s'aimer soi Cool

Savoir être heureuse seule pour être heureuse avec les autres.

Ne pas oublier ses désirs, les cultiver dans son jardin secret et se découvrir des passions.

Car bien sûr, la vie est une perpétuelle évolution.

Un jour l'enfant quitte le nid et parfois même le mari !!!

 

Le bonheur d'aujourd'hui demain revêtira d'autres couleurs ...

 

Conserver toujours l'amour en son cœur, non pas l'amour en particulier mais l'amour en général.

Car l'amour est une flamme qui éclaire notre vie

21:49 Écrit par Marcelle dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : amour, vie |  Facebook |

19/01/2015

Le papillon



 

 

Ne sois rien qu'une conscience éveillée, capable de capter tout ce qui peut la nourrir.

  La grosse patte du lion ne peut capter le papillon.

  Face à la mort, aux pouvoirs, à tout ce qui enferme, sclérose ou pétrifie,

  sois un papillon."

               Henri Gougaud

 

 

P7250007.JPG

 

Le théâtre planétaire

 

Le rideau s'est levé ...

Silence, tempête, colère, méprise

Ce clair-obscur qui les rend fous

Qui sont ils donc pour imposer leur opinion ?

Au nom de leur morale étriquée, poussiéreuse, rigide

En habit noir, l'intolérance entre en scène

Elle souhaite que l'autre soit son propre reflet ...

Mais alors, elle veut donc être seule à jouer ?

 

Cette monstrueuse importance qu'ils accordent à l'argent

Dérisoire pourtant dans cette tragi-comédie

L'amour qu'ils poursuivent sans l'atteindre jamais

Car il ou elle se doit de posséder toutes les qualités

Mais ils sont imparfaits et pour l'éternité

 

L'un des acteurs, peut-être le plus grand ...

Ne s'est pas montré, ils attendent, ils espèrent

Certains prétendent l'avoir vu ...

 

Dieu, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre

Objet d'amour pour les uns, instrument de guerre pour les autres.

Les comédiens sont remplacés par d'autres qui leur ressemblent

Et je me sens devenir spectateur angoissé

Devant ces métamorphoses ou cet éternel recommencement

 

Mais soudain des enfants surgissent et font la ronde

autour du monde

Et je reprends espoir !

 

Marcelle Pâques

 

Parce que l'avenir de cette planète à la couleur des yeux de l'enfance

il faut protéger, éduquer la jeunesse dans le respect des valeurs !

 

 

Voici l'heure du danger.

Alors on s'épaule l'un à l'autre.

On découvre que l'on appartient à la même communauté.

 

St. Exupéry  -   Terre des Hommes

 

      

00:16 Écrit par Marcelle dans Actualité, Amour | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : actualité, amour, tolérance, paix |  Facebook |

02/11/2014

Le dernier voyage de la petite étoile


 

Il y a ceux qu'on débarque un jour dans la gare du néant ...

Et le train de la vie repart avec les autres agitant leurs mouchoirs dans la brume du temps.

 

C'était arrivé il y a quatre mois, un contrôleur l'avait conduite dans le couloir des incertitudes.

Elle n'était plus dans le compartiment des valides, mais on ne savait pas encore où la caser ...

Un cancer, oui, mais lequel ?

Elle attendait, elle ne voulait pas qu'on la débarque dans la gare du néant.

 Parfois sortant du compartiment de la maladie et revenant dans l'autre sens -

les autres, ivres de fatigue, un bonheur timide dans les yeux ... Elle les enviait !

Elle se fâchait parfois ! Et moi !!!

Et puis le contrôleur s'était avancé vers elle. Il avait enfin son étiquette, et son compartiment.

Mais c'était celui où on ne reste pas longtemps, malgré les traitements, quelques mois ...

 

Elle avait envoyé un message à ceux qu'elle aimait :

Je sais que cela sera dur, mais ne me parlez pas comme à une enfant, je vous aime tous.

 

Et le voyage avait continué de plus en plus pénible. Parfois elle avait envie de sauter du train en marche !

Un jour après une ultime visite elle avait souhaité rejoindre le compartiment des soins palliatifs.

Sereine, apaisée, toute menue avec ses grands yeux bleus et son joli foulard.

Elle encourageait ceux qui lui rendait visite, elle souriait et expliquait que le train allait s'arrêter doucement.

Qu'il fallait reprendre la route en pensant à elle et chacun admirait son courage et sa dignité.

Un jour, elle fut débarquée dans la gare du néant ...

Mais, l'amour est un lien invisible et puissant, une flamme éclairant à jamais le cœur des gens

qui s'aiment.

Le néant n'était pas pour elle, elle serait à jamais une étoile dans le ciel ...

 

                                            A Dominique

22:40 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (28) | Tags : maladie, mort, amour |  Facebook |

27/02/2014

Un parfum de désir


100_4688.JPG

P8100137.JPG   

 

Un rayon de soleil s'aventure

Dans la grisaille du quotidien

Une ombre fantasque sur le mur

Vacille, s'étonne c'est le chagrin

Tel un vampire fuyant la clarté

Dégoûté par le soleil des jours

Le chagrin disparaît dépité

Sous les huées de notre amour

Les pensées en friche vont refleurir

Bientôt ! L'insolence du muguet

Exhalant le parfum du désir

Quelques brins d'un bonheur obstiné

 

Ce poème fait partie de mon recueil " Bientôt les jonquilles"

 

On peut le commander chez moi - marcellepaques@live.be

pour les amis(es) avec une dédicace en plus !!!

chez l'éditeur  http://www.editionschloedeslys.be/

Voir dans les liens Chloé ma maison d'édition

 

 

Chez moi et chez l'éditeur une remise de 30%

Egalement en librairie ( mais sans la remise)

 

Merci les amis (es ) !!! :-)

 

 

23:25 Écrit par Marcelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : désir, bonheur, amour |  Facebook |

29/12/2013

Donnons une chance à l'amour !


 

                                                       MEILLEURS VOEUX POUR 2014 !!!

 

           Je ne vous souhaite pas un bonheur de conte de fée - un monde de paix etc...

           Hélas, je ne suis pas Miss Belgique ;-)

           Mais je vous souhaite d'aimer et d'être aimé, non pas seulement l'amour en particulier

           mais l'amour en général, pour le vieillard, l'enfant, les moches, les beaux aussi ...

           Bref ! Tout le monde :-)

           Je n'oublie pas les animaux ( j'adore mon chien ! ).

           L'amour c'est la magie de notre vie, une magie qui nous accompagne même

           dans les moments douloureux.

          

           Il suscite l'étincelle, la flamme qui nous révèle le sens de la vie !

          

           Un gros bisous à vous mes amis (es) virtuel, mais sincère !!!

 

           Marcelle

19:37 Écrit par Marcelle dans Actualité, Amour, Musique | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : amour, voeux, vie |  Facebook |

14/11/2013

La nuit n'est jamais complète ...


 

        La nuit n'est jamais complète

        Il y a toujours puisque je le dis

        Puisque je l'affirme

        Au bout du chagrin une fenêtre ouverte

        Une fenêtre éclairée

 

        Il y a toujours un rêve qui veille

        Désir à combler, faim à satisfaire

        Un coeur généreux

        Une main tendue, une main ouverte

        Des yeux attentifs

        Une vie, la vie à se partager

 

            Paul ELUARD

21:15 Écrit par Marcelle dans Amour, Général | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : nuit, chagrin, rêve, coeur, partage, amour |  Facebook |

01/12/2012

Et soudain la forêt ...

maison sous la neige MP.gif

 

 

Et soudain la forêt, bouleversée, hallucinée

Ployée dans une danse incantatoire

Voluptueusement offerte à la nuit étoilée

Tandis qu'un loup hurle son désespoir

 

La maison se replie, frileusement

Une rose, échappée d'un été lointain

Courbée  dans un vase, rêve en tremblant

Que ferons-nous jusqu'à demain?

 

Le vin, nectar des dieux, nous réchauffe le coeur

Quelques bougies vacillent sous le souffle des fées

La musique nous convie au voyage intérieur

Et je m'abandonne, heureuse, apaisée

 

La tempête s'enfuit aux lueurs de l'aurore

Ce matin est fragile, oh! Précieuse journée

Avons-nous rêvé? Rêvons-nous encore !

Dehors des lutins bleu dansent dans l'allée....

 

19:08 Écrit par Marcelle dans Amour, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : amour, hiver, forêt, rêve |  Facebook |

20/03/2012

Résilience

  Un rayon de soleil s'aventure

résilience,obstination,quotidien,insolence,bonheur,amour

  Dans la grisaille du quotidien

  Une ombre fantasque sur le mur

  Vacille, s'étonne c'est le chagrin

  Tel un vampire fuyant la clarté

  Dégoûté par le soleil des jours

  Le chagrin disparait dépité

  Sous les huées de notre amour

  Les pensées en friche vont refleurir

  Bientôt ! L'insolence du muguet

  Exhalant le parfum du désir

  Quelques brins d'un bonheur obstiné