12/07/2009

Liberté

 

J'ai rêvé que le temps était un oiseau, doucement,patiemment, je pouvais

l'apprivoiser et les jours heureux, l'enfermer dans une cage.

Le bonheur en cage! non le bonheur n'a pas de limites, il doit sortir et

se répandre autour de nous.

Il faudrait plutôt creuser un trou profond et y enfouir le malheur!

Voilà! le malheur n'existe plus.

Mais soudain le bonheur s'étiole et rapetisse car il n'a plus de combat

à livrer ...

Résignée, je laissais le bonheur et le malheur se côtoyer et le temps

s'enfuir à tire-d'aile.

 

15:06 Écrit par Marcelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : liberte marcellepaques |  Facebook |