27/02/2017

Qu'arriverait-il ?

Qu'arriverait-il si nous nous réveillons un jour en réalisant que nous sommes la majorité ?

Qu'arriverait-il si tout à coup une injustice, une seule, était rejetée par tous ?

Tous autant que nous sommes, pas quelques-uns, ni certains, mais tous ?

Qu'arriverait-il si au lieu de rester divisés, nous nous multiplions, nous nous additionnions, et

affaiblissions l'ennemi qui interrompt nos pas ?

Qu'arriverait-il si nous nous organisions et si nous affrontions nos oppresseurs

sans armes

silencieux, nombreux, regardant par millions la face de nos oppresseurs, sans vivats

sans applaudissements, sans sourires, sans taper sur l'épaule

sans hymnes partisans, sans cantiques ?

Qu'arriverait-il si j'implorais pour toi, qui es si loin, et toi pour moi, qui suis si loin,

et nous deux pour les autres, qui sont très loin, et les autres pour nous, qui sommes

si loin ?

Qu'arriverait-il si les cris d'un continent étaient les cris de tous les continents ?

Qu'arriverait-il si nous nous prenions en main au lieu de nous lamenter ?

Qu'arriverait-il si nous brisions les frontières et que nous avancions et avancions,

et avancions, encore ?

Qu'arriverait-il si nous brûlions les drapeaux pour n'en avoir qu'un seul le nôtre, celui

de tous, ou mieux encore, car nous n'en avons nul besoin ?

Qu'arriverait-il si nous cessions brusquement d'être des patriotes pour devenir

des humains ?

 

Je ne sais pas. Je me le demande ...

Qu'arriverait-il ?

 

MARIO BENEDETTI

Ecrivain et poète

 

P1020122.JPG

03/05/2015

Il pleut, il pleut mes frères ...Angela M, la bergère ...


 

 

                             Il pleut, il pleut mes frères

                             Nous sommes des moutons

                             Angela la bergère

                             Nous fait tourner en rond

 

                             Les promesses des campagnes

                             De nos politiciens

                             Suscitent bien des drames

                             Pour les Européens

 

                             Il pleut sur les retraites

                             Et nous sommes tondus

                             La bergère fait la fête

                             Et nous sommes culs nus

 

                             Pour renflouer les banques

                             Elle a pris nos toisons

                             Le bas de laine manque

                             Et c'est nous les moutons !

 

                             Il pleut, il pleut mes frères

                             Nous sommes des moutons

                             Angela la bergère

                             Nous fait tourner en rond

 

             Je me suis amusée sur l'air de cette petite comptine pour enfants,

              mais ce sont des paroles pour les grands :-)

30/11/2011

Le discours sur la paix

  Vers la fin d'un discours extrêment important

  le grand homme d'état trébuchant

  sur une belle phrase creuse

  tombe dedans

 et désemparé la bouche grande ouverte

 haletant

 montre les dents

 et la carie dentaire de ses pacifiques raisonnements

 met à vif le nerf de la guerre

la délicate question d'argent.

 

Jacques Prévert - Paroles 1946

 

C'est toujours d'actualité ...

Clin d'œil

20:03 Écrit par Marcelle dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : actualité, politique, argent |  Facebook |