27/02/2017

Qu'arriverait-il ?

Qu'arriverait-il si nous nous réveillons un jour en réalisant que nous sommes la majorité ?

Qu'arriverait-il si tout à coup une injustice, une seule, était rejetée par tous ?

Tous autant que nous sommes, pas quelques-uns, ni certains, mais tous ?

Qu'arriverait-il si au lieu de rester divisés, nous nous multiplions, nous nous additionnions, et

affaiblissions l'ennemi qui interrompt nos pas ?

Qu'arriverait-il si nous nous organisions et si nous affrontions nos oppresseurs

sans armes

silencieux, nombreux, regardant par millions la face de nos oppresseurs, sans vivats

sans applaudissements, sans sourires, sans taper sur l'épaule

sans hymnes partisans, sans cantiques ?

Qu'arriverait-il si j'implorais pour toi, qui es si loin, et toi pour moi, qui suis si loin,

et nous deux pour les autres, qui sont très loin, et les autres pour nous, qui sommes

si loin ?

Qu'arriverait-il si les cris d'un continent étaient les cris de tous les continents ?

Qu'arriverait-il si nous nous prenions en main au lieu de nous lamenter ?

Qu'arriverait-il si nous brisions les frontières et que nous avancions et avancions,

et avancions, encore ?

Qu'arriverait-il si nous brûlions les drapeaux pour n'en avoir qu'un seul le nôtre, celui

de tous, ou mieux encore, car nous n'en avons nul besoin ?

Qu'arriverait-il si nous cessions brusquement d'être des patriotes pour devenir

des humains ?

 

Je ne sais pas. Je me le demande ...

Qu'arriverait-il ?

 

MARIO BENEDETTI

Ecrivain et poète

 

P1020122.JPG

15/12/2012

Décembre ...

 

     C'est le complot des brumes de décembre

     Le tracé de nos routes s'estompe...

     L'âme se trouble au carrefour des possibles

     Inquiets, nous recherchons la lumière

     La chaleur d'une main, un regard étoilé

     La solitude nous affole

     Mais les cris se perdent dans un univers ouaté

     Ils ont accroché des guirlandes

     Et fermé les volets

     Le pauvre meurt dans l'indifférence

    

     Mais parfois, la grâce d'un cygne

     L'envol d'une colombe

     Le rire d'un tout petit enfant

     Bouleverse l'ordre du monde

     Les contours s'estompent

     Et nous nous surprenons

     A rêver simplement...     

 

  Joyeuses Fêtes à tous mes amis (es) !!!!

     Marcelle

 Sans trop de bling-blingClin d'œil

 Ce n'est pas la quantité qui compte mais la qualité !